Humiliée

Voici ce qui s’est passé (entre autres) au lycée où j’exerce dans le centre de Paris. Collègue agressé au cou, professeur bousculée dans l’escalier alors qu’elle est enceinte, proviseur traitée de “sale pute” car elle a convoqué un élève qui voulait récupérer son portable. Quant à moi, je suis régulièrement humiliée, refus de travail, élèves couchés sur leur table sous leurs capuches, insolences répétées, boulettes de papier qui volent, etc.

En classe de première, au conseil de classe, une élève se permet de dire “elle est toujours sur notre dos”. Évidemment, je passe mon temps à enlever les jeux de morpion, à vérifier si les portables sont rangés, ce qui n’est pas le cas. En terminale, quand je demande de ranger le portable, un élève me lance : “elle me provoque”. Cet élève s’est permis de critiquer le cours et regarde son IPOD sous la table pendant toute l’heure.

La liste est presque infinie. Les élèves, hélas, ne sont pas assez sanctionnés, quelques heures de colle ou jours d’exclusion ; pas de conseils de discipline. Ils se sentent tout puissants.

— Lycée