Piraté pour une mauvaise note

« 

En préambule, je souhaite insister sur le fait que j’aime mon métier que j’exerce depuis 20 ans avec passion et conscience, ayant abandonné la recherche pour l’enseignement.

Depuis mon arrivée au Lycée Edouard Herriot à Voiron, je suis victime de malveillances, mes propos et gestes étant transformés et retournés contre moi, mon compte Internet étant plus que piraté. Des cours sont pillés par ce biais, mon ordinateur est rempli de choses indésirables et surtout des messages malveillants sont envoyés à des élèves, en mon nom et à mon insu par le biais d’un réseau social auquel j’appartiens (enfin j’appartenais…).

Récemment, une famille dont le fils était mécontent d’une note basse, justement acquise, m’a menacé et insulté lors d’une réunion de parents, utilisant un courrier électronique privé piraté pour étayer ses dires. Ces menaces, ces piratages informatiques et cette surveillance se poursuivent : un membre de l’administration vient de me montrer un message issu d’un réseau social connu où j’étais censé traiter ce même élève « d’alcoolique » (ce papier suspect avait soi-disant été déposé à l’administration par une famille…). Chaque jour, ces actes atteignent ma santé et mon intégrité d’honnête homme : je n’en peux plus!

Est-il admissible qu’en faisant son travail, que pour une note qui déplaise, on puisse être harcelé à ce point ?

— Lycée, 20 ans d’ancienneté