Tyrannisée par un élève

« 

Voici deux rapports réalisés par la directrice d’une école parisienne. J’ai préféré garder l’anonymat pour ne pas porter préjudice à quiconque. Merci également de ne pas mentionner mon nom. Il est important, je pense, de montrer non seulement cette violence mais également la détresse de certains enfants.

Cas d’un élève de CE1. Attitude en classe, avec les adultes : X s’est distingué dès le jour de la rentrée des classes en insultant sa nouvelle maîtresse de « sale pute ». Ce fut un démarrage de toute beauté qui nous a laissé envisager des journées difficiles. Régulièrement, il insulte les adultes, n’obéit pas, résiste. Tous les adultes de l’école peuvent être sa cible. Cet enfant n’a aucune retenue : il a déjà craché sur une maîtresse, ou griffé au sang une autre. Il traite les adultes de voleurs, dit à longueur de la journée « je m’en fous ». Il dit très souvent à la maîtresse : « tais-toi ! », et si l’adulte lui explique que c’est à lui d’obéir, il renchérit par « C’est toi qui te tais, sale folle ! ». Il parle des adultes en parlant de « sales crevards ». Lorsqu’une maîtresse l’accompagne au bureau, il essaye de la pousser du haut des marches, cette dernière réussit à se rattraper à la rampe, mais ce n’est pas le réflexe qu’aurait pu avoir un de ses camarades. Quand on lui demande de rendre un travail, il le jette au visage de l’enseignante. Il menace de planter son stylo dans la main de l’adulte. Il dit à son enseignante : « je vais dire à mon grand frère de te frapper si fort que la bave blanche va sortir de ta bouche ».

Avec les enfants (dans et hors de la classe), X, très peu concerné par les apprentissages en classe se laisse aller à des volées d’insultes à voix haute pour empêcher les autres de travailler. La liste serait très longue, toutefois, je me dois de rapporter quelques éléments qu’il a pu dire : « classe de merde – tous les enfants sont mes esclaves – sale type – sale con ». Ces mots sont prononcés quotidiennement par cet enfant. Il peut aussi se mettre debout sur sa chaise et insulter les enfants le plus fort possible. Il peut se montrer aussi très violent, et peut se retourner en classe et gifler le premier qui passera, avec une préférence pour le jeune Y qu’il a beaucoup bousculé depuis la rentrée. Contre le matériel : il déchire, détériore tout ce qu’il a entre les mains, jette les chaises, renverse les tables, grimpe aux étagères dans la classe. Il se roule au sol, passe entre toutes les tables, renverse les casiers de ses camarades.

— Primaire