L'observatoire de la souffrance des professeurs > Tous les témoignages > Souffrance des professeurs > Harcelée par le chef d’établissement et les parents d’élèves

Harcelée par le chef d’établissement et les parents d’élèves

Bonjour, comme tout à chacun ici je viens témoigner de la pire année qu’il m’ait été donné de vivre en faisant mon métier.

Étant contractuelle je change d’établissement tous les ans ainsi que de niveaux. J’enseigne l’anglais. J’ai fait toutes sortes de missions pour le rectorat de Rennes, en LEP, Lycées et collèges.

Bizarrement c’est dans un collège tranquille de la côte que j’ai eu la mauvaise surprise de m’entendre dire par le principal que les parents étaient remontés. J’avais une classe de 3ème difficile et j’avais dû exclure un élève particulièrement à plusieurs reprises.

Le chef et la CPE ne m’ont pas soutenue. Les remarques des parents ne me sont pas parvenues je n’ai jamais su qui et pourquoi ils étaient si remontés contre moi ! Le chef d’établissement m’a carrément achevée sur place en me disant qu’il me mettrait un avis défavorable, que cette classe n’était pas plus difficile qu’une autre etc…

Une élève m’a carrément traitée de débile, et j’ai entendu dire dans la cours par des élèves que je n’avais pas, que j’allais partir en dépression. J’ai écris 6 pages sur ce que j’ai vécu, le pire, c’est que j’ai carrément été traitée d’incompétente par ce principal. Je lui ai tout de même fait remarqué que j’avais eu un avis très favorable l’an dernier, et que je n’avais pas changé en 3 mois. Je lui en veut et suis encore très en colère.

Pour l’instant je n’ai pas remis les pieds dans une classe, mais je sais que je ne laisserai plus personne me traiter de la sorte et que si çà devait encore m’arriver je porterai plainte. Il n’est pas juste de traiter les gens qui font leur boulot ainsi. Les élèves doivent respecter les règles, ils sont là pour apprendre, les parents doivent éduquer leurs enfants, leur apprendre les limites et les règles de vie en société, quant aux chefs d’établissement ils se doivent de nous soutenir et d’arrêter d’en rajouter lorsque nous rencontrons des problèmes, nous faire confiance. Il ne faut pas oublier que c’est important de fixer les limites aux jeunes, car ce sont les adultes de demain.

Merci à tous de venir enfin témoigner de ce qui se vit mal depuis quelques temps afin que l’on puisse continuer à faire ce métier qui nous est cher et pour lequel nous devons être respecté.

— Anonyme