Lâcheté des responsables

Je témoigne pour vous informer sur les circonstances dans lesquelles j’ai mis un terme à ma carrière d’enseignant. Je suis un ancien « prof d’EPS » officiellement à la retraite depuis l’année 2015.

Les événements tragiques de ces derniers mois ont réveillé la colère que j’avais en moi depuis quelques années. Ma carrière, débutée au milieu des années 70 quelque part dans la région parisienne, s’est achevée dans la région bordelaise, sur un « KO » avant la fin du temps réglementaire… À tout vous dire, je pensais être présent sur mon lieu de travail le jour où je mettrais fin à mon activité professionnelle… Mais hélas, je n’avais pas imaginé que j’allais être placé officiellement en « congé longue durée » les onze derniers mois de ma carrière.

Je pense avoir vécu les quinze dernières années en totale rupture avec un système qui devenait pour moi insupportable. Une profession qui, progressivement, est devenue à mes yeux dépourvue de tout intérêt alors que j’étais, à la base, un passionné. L’institution avait réussi à me broyer. J’éprouvais malgré tout autant de plaisir à enseigner mais je me sentais en total décalage avec les idées fumeuses qui gravitaient dans les hautes sphères de notre administration. J’ai choisi de rentrer en résistance en refusant de me plier aux diktats de la pensée unique et en préservant une part de liberté dans mon enseignement (un peu comme cette institutrice qui dans les années 80 refusait d’obéir à son inspection et avait été sanctionnée par sa hiérarchie parce qu’elle continuait d’apprendre à ses élèves la lecture en appliquant la méthode syllabique.)

Retraité de l’Education nationale, 39 ans d’ancienneté