Merci Mademoiselle !

1960. En Algérie, où j’étais pensionnaire à Alger, une demoiselle, plus toute jeune, professeur de français, avec un nom prédestiné… elle s’appelait Melle BOUQUIN ! J’aimais déjà le français, mais je pense très souvent elle car elle l’a ravivé; merci Mademoiselle !

1963. Melle MIGETTE. En pension à Mâcon, cette professeur d’histoire-géographie avait un don pour transformer ses cours en véritables “histoires” qui nous tenaient en haleine. Merci Mademoiselle !