Deux femmes qui ont ouvert mon esprit

Après le traumatisme des alertes et des abris était venu le temps de la grande école. Avec Mlle Thierry, ses bonnes méthodes pour apprendre à lire, le goût pour la lecture est venu très vite. L’Histoire des Gaulois me passionnait.

A la suite du passage par l’orientation professionnelle je me suis retrouvée dans une classe couture ! J’avais exprimé le désir d’être infirmière, la déception était grande. Et j’ai fait la connaissance de Madame Dordezon, français histoire géo, une femme formidable qui passionnait en enseignant. La sonnerie annonçant la fin des cours ne faisait pas plaisir. J’ai plus de 80 ans et je garde une pensée pour ces deux femmes qui ont ouvert mon esprit a beaucoup de choses.