L'observatoire de la souffrance des professeurs > Tous les témoignages > Reconnaissance d'anciens élèves > Hommage à M. Henri FOHRER, qui nous a enseigné les valeurs fondamentales

Hommage à M. Henri FOHRER, qui nous a enseigné les valeurs fondamentales

Hommage à Henri FOHRER du Professeur R.Baumann le 5 juillet 2018, lors de la cérémonie Religieuse de ses Funérailles en l’église Notre Dame de ROUFFACH (68250)

Chère Madame Germaine FOHRER et toute votre famille,

Nous, ses anciens élèves, sommes ici pour partager votre grande peine et aussi pour rendre hommage à Monsieur Henri FOHRER. Comme lui-même ne se mettait jamais en avant, c’est à nous qu’il appartient de rappeler qu’elle Maître d’école exceptionnel et aussi quel grand monsieur il était.

J’ai été moi-même son élève en classe de CM2 pendant l’année scolaire 1954-1955, deux ans après son arrivée à ROUFFACH. A cette époque, on n’entrait pas automatiquement en classe de 6ème. La 6ème, il fallait la mériter au travers d’un Examen d’Entrée, déjà une première sélection… Tous les vendredi matin, l’ensemble de la classe de CM2 participait sous la dictée de Mr H.FOHRER à un examen blanc d’entrée en 6ème; les résultats et classements étaient affichés, je les vois encore, près de la première fenêtre de gauche de notre salle de Classe, à l’Ecole des garçons d’à côté. J’étais, j’ose le dire, souvent le premier. Mr H.FOHRER, outre son intuition, disposait ainsi de bons arguments pour obtenir, par une démarche personnelle auprès de mes parents, ouvriers très courageux au demeurant, qu’ils m’inscrivent en définitive en 6ème (Octobre 1955). Ce fut le début d’une belle ascension sociale par le mérite scolaire pour aboutir aux Postes de Professeur à la Faculté de Médecine de Strasbourg et de Chef du Service hépato-gastroentérologie de l’Hôpital Universitaire de Hautepierre. Mr H.FOHRER en fut l’initiateur et ceci est inoubliable. Je me souviens encore de son immense bonheur qu’il avait exprimé, je le cite “en tant qu’anciens et bien modestes instituteurs”, quand nous l’avions convié, avec Vous, Madame, à la remise à Strasbourg, de mes insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, en avril 1998.

-Mais, à mon Hommage Personnel, je voudrais associer sans vouloir trahir leurs pensées, les hommages de la majorité des autres de ses nombreux élèves. Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Monsieur Jean-Michel BLANQUER, il y a un an, a proposé pour les écoles une remise à plat pour le niveau général. Mais Vous, Mr H.FOHRER, à l’époque déjà, vous nous aviez parfaitement appris à lire, écrire, calculer… Mais aussi enseigné, c’est peut-être ce qui nous a le plus marqué, les valeurs fondamentales de la vie (en société) . Je veux parler ici de la politesse (la première des vertus), du respect du prochain (fille et garçon au même degré), du respect des Enseignants et des Aînés, et du devoir de reconnaissance (envers nos parents). Nous nous souvenons de ces très belles paroles prononcées par l’Illustre savant Louis PASTEUR que vous aviez l’habitude de nous faire apprendre presque tous les ans. “Ô mon Père, Ô ma Mère, Ô mes chers disparus, c’est à vous que je dois tout…”. Je vous l’ai rappelé tout récemment quand après un petit voyage à Dole ( ville natale de Pasteur), je vous avais écrit pour votre 100ème anniversaire, le 12 juin dernier.

-Madame Germaine FOHRER et toute votre famille, vous pouvez être fières, d’ailleurs vous le ressentez très bien, de votre Époux, Papa, Beau-Père, Papy et arrière-Papy. Les élèves, les parents, les enseignants aussi, pour qui vous être un modèle (comme vous l’avez été pour moi pour aimer partager le savoir),

Cher Monsieur Henry FOHRER, cher Maître, tous vous doivent un très grand merci.