Transmission de passion et de dévouement

J’ai eu un professeur de lettres en 4ème qui m’a appris la rigueur mais aussi à réfléchir, à construire ensuite ; il n’hésitait pas le dimanche à nous amener au centre pédagogique pour concrétiser son enseignement.

Je lui dois beaucoup. C’était avec lui, le plus beau métier du monde. J’ai moi-même été plus tard enseignant ; j’ai essayé de suivre ses traces. Qu’il soit remercié pour son travail, pour son dévouement. Quand je vois maintenant des professeurs qui font grève le jour du bac je suis écœuré.