La transmission d’une vocation

Je suis rentrée au CP après les vacances de Pâques car il fallait avoir 6 ans. La maîtresse, voyant que je lisais très bien, ( grâce à ma maman) me conduit dans la classe de CE1 et m’installe au bureau de l’institutrice: je dois lire le texte qu’elle me propose afin que je sois un modèle pour les autres (à ce moment-là, je n’en n’ai pas conscience).

Cette maîtresse, je l’ai adorée… et, à 6 ans, j’ai décidé de devenir institutrice.

Aujourd’hui à la retraite, je n’ai pas oublié la remarque d’un élève de 11 ans “avec Madame, il est défendu de rester sans rien faire”. Et je suis satisfaite d’entendre “c’est grâce à vous que je suis devenue professeur”.