Menacée de passage à tabac

« 

Voici mon témoignage sur les violences les plus graves que j’ai subies au collège, et en dehors.
Professeur d’anglais et professeur principal de 3ème dans un collège zep près de Meaux, j’ai été menacée d’être passée à tabac par un élève de ma classe. Il a commencé par émettre ces menaces auprès de surveillants, il les a ensuite répétées en me regardant droit dans les yeux, tout en tapant fort de son poing fermé dans sa main.

Ce même élève était passé en conseil de discipline moins d’une semaine auparavant pour avoir tenté d’étrangler un camarade (qui avait les marques de strangulation autour du cou lorsque je l’ai vu, peu après l’incident). Il n’a pas été renvoyé et la consigne donnée par le chef de l’établissement était de ne surtout pas entrer en conflit avec lui sous peine de voir la situation dégénérer. Il ne fallait donc relever ni travail non fait, ni absence d’affaires, ni comportement inacceptable.

Quelques jours après, ma voiture a été entièrement et très profondément rayée – la totalité de la carrosserie à l’exception du toit a dû être repeinte. Lorsque j’ai été me plaindre, la CPE m’a dit qu’il faudrait m’endurcir, que les élèves maintenant sont comme ça, que c’est à moi d’arriver à trouver des solutions pour les gérer.
J’ai été violemment poussée de devant la porte de ma salle de classe par un autre élève de 3ème car j’étais sur son passage et il souhaitait avancer.
J’ai été traitée de personne « superficielle et indigne de l’éducation nationale » par une maman d’élève, de « hautaine ; pédante et non-qualifiée pour me prononcer sur l’orientation d’une élève de ma classe à charge » par une autre maman.

Le problème n’est pas tant les élèves que leurs parents qui ne font preuve d’aucune autorité et sont souvent systématiquement contre les professeurs… J’adore malgré tout mon métier mais il faudrait effectivement qu’il y ait des solutions à ce problème !

Merci de ne pas citer mon nom dans le cas où vous utiliseriez mon témoignage…

— Collège