Soupçonné d’énerver les élèves

Voici un petit échantillon de ce qui se passe au collège ZEP à Perpignan. Dernièrement : jet de billes du fond de la classe de sciences physiques sur le professeur, heureusement raté. Résultat : “renvoi interne” de trois jours, pour un élève qui cumulait à ce moment-là (fin septembre) déjà plus d’une quinzaine de rapports divers et variés. La même semaine, l’élève concerné se bat en étude avec un autre élève et frappe, “involontairement” bien sûr, la surveillante qui s’interpose : trois jours d’exclusion interne de plus, des “vacances” selon l’élève qui en sourit.

J’ai moi-même eu des problèmes avec une élève particulièrement pénible et injurieuse. Le principal a fait “enquêter” un surveillant sur les propos que j’aurais pu tenir sur cette élève pour “l’énerver ainsi” ! Après 15 jours d’arrêt (à bout de nerfs), j’ai obtenu son changement de classe. Cette élève, bien qu’avertie qu’on ne lui passerait plus rien, continue de jeter des objets sur ses professeurs. Jamais prise “formellement” sur le fait, elle poursuit son petit bonhomme de chemin en cumulant de nombreux rapports.

Nous et surtout la direction, n’avons plus aucune crédibilité. Je ne parle même pas des propos antisémites, des insultes aux professeurs, des élèves qui entrent et sortent du collège comme dans un moulin, choses pour lesquelles la direction nous répète à longueur de temps “ne pouvoir rien faire de plus que ce qu’elle fait déjà”, c’est-à-dire pas grand chose !

Merci de votre action qui nous fait du bien, bon courage.

— Collège