Insulté, harcelé, volé

J’aurais plusieurs “histoires” à raconter mais seulement deux ont fait l’objet d’un dépôt de plainte de ma part. Première histoire. Pour faire très court, des élèves qui se sont sentis victimes d’une injustice dans mon cours ont décidé de m’insulter et de me harceler par mail plusieurs mois de suite. Ces incidents avaient débuté en toute fin d’année scolaire (terminale) et s’étaient poursuivis alors que les élèves soupçonnés étaient à la fac. J’ai pu les retrouver en recoupant différentes informations (adresses IP, orientation des élèves).

Enfin, les anciens élèves ont reconnu leurs actes. Je peux témoigner de la véracité de cette histoire via le dépôt de plainte auquel j’ai procédé. Je dois reconnaître que j’ai voulu laisser une chance à ces jeunes en laissant “couler” l’affaire en ne me présentant pas au tribunal. Voici un bref extrait des mails reçus (c’est du pur copier-coller !) :

– “allez vous faire enculer sale prof de merde vous étes kun enculé votre mère”
-“c la reine d garce, votre meuf se fait baiser par tout dijon elle se met de la moutarde (de dijon) dans sa grosse chate de putin”
-“gros connard victime de vivre en picardie comme un fils de pute”

Deuxième histoire (racontée très brièvement). La seconde histoire concerne un vol, celui de mon ordinateur portable qui était rangé dans mon cartable, lui même déposé entre midi et 14h dans une salle de cours fermée à clé. Je reviens à 14h et constate le vol de mon portable. J’ai pu retrouver mon bien, suite à une perquisition chez des élèves du lycée, qui ont été confondus sur e-bay. Une collègue a surveillé les ventes sur e-bay et je me suis fait passer pour un acheteur du matériel volé. Cette affaire a été jugée au tribunal pour enfant et les deux élèves ont été condamnés (ou plutôt leurs parents). J’ai le jugement mais je n’ai pas l’article de journal relatif à cette histoire. Autres histoires :

coma éthylique dans mon cours avec vomissements
– bousculade de la part d’un élève qui m’a dit ne pas avoir peur de se battre si je le lui demandais
– incivilités diverses suite à la lutte contre le port de la casquette, bonnets et autres couvre-chefs, etc.
Je tiens à préciser que je n’ai pas de problèmes de discipline. Alors, j’imagine le calvaire de collègues moins charismatiques. J’espère que ma petite contribution sera utile.

— Lycée